L'alimentation en eau potable

 
Dax dispose d’un patrimoine souterrain riche et diversifié qui lui permet de puiser ses ressources naturelles à proximité.
 
Si pendant des siècles les dacquois s’alimentaient en eau potable par des eaux superficielles comme celle de l’Adour, les préoccupations d’hygiène publique ont conduit la Ville à puiser dans les ressources profondes pour assurer une eau potable de qualité.
 
 
vue générale des installations d'eau et d'assainissement
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
 
 
Ainsi, le sous-sol dispose de différentes nappes alimentant la ville en eau :
 
  • La nappe d’accompagnement de l’Adour, où se situe le champ captant de Saubagnacq, à l’Ouest de la ville.
  • Les nappes du Miocène, alimentant également le champ captant de Saubagnacq.
  • La nappe de l’oligocène, où se situe le champ captant de l’Hippodrome, implanté à 6 km au Nord de Dax.
 
Les eaux sont puisées dans les ressources naturelles puis stockées dans les trois réservoirs de la régie des eaux :
 
  • Le château d’eau de Saubagnacq, à l’Ouest de la ville.
  • Le château d’eau de l’Hippodrome, route de Castets au Nord de Dax.
  • Le réservoir semi-enterré de l’observatoire, au Sud-Est de Dax.
 
 
service de l'eau potable à Dax
   
 
Bien qu’issues des ressources naturelles de qualité, ces eaux peuvent être amenées à être traitées afin de répondre aux exigences de potabilité.
 
Lorsque cela est nécessaire, les eaux sont déferrisées afin d’assurer un confort de consommation à l’usager.
 
Elles sont ensuite désinfectées et distribuées aux quelques 12 700 abonnés (pour environ 40 000 habitants) desservis par 133 km de réseaux.
 
Conformément aux exigences réglementaires, le système de distribution de la ville de Dax ne contient pas de canalisation ou de branchement en plomb.